Notre histoire

IL Y A UNE HISTOIRE DERRIERE CHAQUE BULLE

DECOUVREZ LA FABULEUSE HISTOIRE DE LORINA
L’élixir de Victor Geyer pour étancher les soifs les plus rebelles.

1895

L’élixir de Victor Geyer pour étancher les soifs les plus rebelles.

C’est en 1895 que Victor Geyer installe, aux côtés des barriques de vin encombrant sa minuscule échoppe de Munster, l’étrange laboratoire d’où il espère faire éclore, à partir de formules ancestrales gardées secrètes par une poignée de familles lorraines, l’elixir capable d’étancher les soifs les plus rebelles.

Victor ne compose qu’avec des produits du terroir: d’abord cette eau patiemment purifiée par les grés des Vosges qui jaillit d’une source proche de sa petite fabrique ; du sucre de betterave, amoureusement distillé dans le village d’Erstein, une larme des meilleurs citrons récoltés à Grasse, plus quelques bulles d’un gaz dont les pins des forêts d’alentour s’abreuvent.


 

Premières livraisons, premiers flacons de verre gravé.

1900

Premières livraisons, premiers flacons de verre gravé.

Premiers flacons de verre gravé, que Maître Geyer choisit de couronner d’un petit bouchon mécanique. Une élégante capsule miracle qui, remplaçant l’antique bille de verre des anciennes bouteilles de limonade, est seule à savoir, pendant des mois, domestiquer l’effervescence des limonades de Victor Geyer. 

Au début du printemps, avant que les premières chaleurs n’arrivent, la charrette de Maître Geyer fait le tour des fermes.

 

Tout se transforme, mais rien ne change

1929

Tout se transforme, mais rien ne change

Au décès de Victor en 1924, Victor Junior et Ernest Geyer reprennent le flambeau, tandis que leur frère Auguste part bourlinguer les mers et affirmer ses talents de médecin à bord des vaisseaux de la Royale.

 
Ancienne boisson de labeur, la limonade artisanale prend alors des airs de fête ; pour mieux régaler les enfants, les fils de Victor y ajoutent de nouveaux fruits. Ainsi faut-il à présent produire mais aussi livrer tout au long de l’année, pour être capable de réjouir foires, noces et banquets mais, surtout, pour approvisionner le traîneau Saint Nicolas.

 

Tout se transforme, mais rien ne change

1929

Tout se transforme, mais rien ne change

Au décès de Victor en 1924, Victor Junior et Ernest Geyer reprennent le flambeau, tandis que leur frère Auguste part bourlinguer les mers et affirmer ses talents de médecin à bord des vaisseaux de la Royale.

 
Ancienne boisson de labeur, la limonade artisanale prend alors des airs de fête ; pour mieux régaler les enfants, les fils de Victor y ajoutent de nouveaux fruits. Ainsi faut-il à présent produire mais aussi livrer tout au long de l’année, pour être capable de réjouir foires, noces et banquets mais, surtout, pour approvisionner le traîneau Saint Nicolas.

 

Des frères Geyer à Lorina naissance d’une marque.

1946

Des frères Geyer à Lorina naissance d’une marque.

Se souvenant du « Lorina », gigantesque steamer anglais qui avait sauvé d’une mort certaine des milliers de soldats sur les plages de Dunkerque en mai 1940, Auguste le marin propose alors à ses deux frères d’utiliser ce patronyme pour baptiser la limonade de Maître Geyer. 

« Lorina » Existe-t-il plus beau prénom pour célébrer la Lorraine et rendre hommage à tous ceux qui se sont sacrifiés pour libérer l’Europe et permettre à cette merveilleuse région de rejoindre définitivement la France?

 

Cent ans plus tard, toujours de l’audace et un oscar

1997

Cent ans plus tard, toujours de l’audace et un oscar

Voilà sans doute la vraie force des recettes de Victor Geyer : hormis ces quelques principes intangibles à respecter scrupuleusement, ces élixirs se prêtent à mille improvisations.

Les Artisans Limonadiers continuent ainsi à faire éclore de nouvelles symphonies de saveurs qui, en 1997 montent sur la première marche du podium en obtenant l’Oscar du meilleur soda lors du Salon Mondial des Produits Gourmets à New York.

 

2008

Source d’émotions depuis 1895, il n’y a plus une seule enseigne qui ne propose la Lorina à ses clients. La Lorina sort également du foyer et se savoure aux terrasses des cafés. Partager une Lorina est un moment qui compte et se raconte.

 

Et demain ?

Comme dans la vie, tout est histoire d’équilibre, de mesure et de justesse, tel est le secret détenu par les Artisans Limonadiers qui ont remplacé Maître Geyer dans la limonaderie de Munster en Moselle. 

Avec des gestes minutieux, un savoir-faire transmis de génération en génération, quelques grammes de sucre, des zest de citron, un dosage précis orchestrant les goûts et la qualité, ils fabriquent autant une limonade d’exception que du bonheur encapsulé dans une bouteille.